17/12/2020

Sécurité des contrats : prévention des risques liés à la sous-traitance

Retrouvez les clauses indispensables à formuler dans vos contrats avec vos sous-traitants.

Quentin Martin Photo
Aaro Isosaari
Co-Founder, CEO
Retour au blog

Les besoins des entreprises évoluent rapidement et doivent gagner en agilité pour continuer à se développer. Pour garantir leur flexibilité, ces dernières ont tout intérêt à avoir recours à des ressources externes si celles-ci ne peuvent pas être mobilisées en interne. Cependant, l'externalisation comporte de nombreux risques :

  • Requalification du contrat du sous-traitant
  • Travail dissimulé
  • Solidarité financière

Pour vous éviter de nombreux désagréments, vous retrouverez dans cet article tous les éléments indispensables à mobiliser en tant que donneur d'ordre.

Contrats avec vos sous-traitants : que nous dit la loi ?

Définition de la sous-traitance :

Attardons-nous tout d'abord sur la définition de la sous-traitance afin de s’assurer au mieux de la conformité de vos actions.

Selon l'article 1 de la loi relative à la sous-traitance, "la sous-traitance est l'opération par laquelle un entrepreneur confie par un sous-traité, et sous sa responsabilité, à une autre personne appelée sous-traitant l'exécution de tout ou partie du contrat d'entreprise ou d'une partie du marché public conclu avec le maître de l'ouvrage."

Est-il obligatoire de contractualiser vos relations avec vos sous-traitants ?

Il n'est pas obligatoire de contractualiser vos relations avec vos sous-traitants. Cependant, encadrer sa relation par un contrat ou un autre acte juridique dans lequel les prérogatives de chacun sont clairement identifiées paraît indispensable : la responsabilité du donneur d'ordre pouvant être engagée par le seul fait du sous-traitant.

Comment sécuriser vos contrats avec vos sous-traitants ?

Faites-preuve de diligence

Le contrat garantit le lien de contractualisation et à travers ce contrat il est indispensable de caractériser le plus possible la mission afin de laisser le moins de place possible à l'appréciation.

Afin de prévenir tout risque, il est nécessaire d’établir une liste de critères à adresser à votre sous-traitant avant de commencer une opération.

Ces éléments vous permettront de déterminer les pratiques essentielles en santé, sécurité, environnement, assurances ou encore en formations afin de faire le bon choix dans votre processus de contractualisation.

Les documents à demander puis à vérifier avant de sous-traiter

L'obligation de vigilance s'applique à toutes les entreprises ayant recours à des sous-traitants.  En cas de non paiement des obligations sociales et fiscales de vos sous-traitants, vous risquez de devoir payer leurs impôts, taxes et cotisations ainsi que d'être sanctionné pénalement.

Pour vous éviter d'être financièrement solidaire, voici tous les documents à demander à vos sous-traitants pour contractualiser sans risque👇

  • Une attestation de vigilance
  • Une attestation de régularité fiscale
  • Un extrait de l’inscription de l’entreprise
Sécurisez vos relations avec vos sous-traitants en retrouvant la liste des documents obligatoires à demander, les liens pour les vérifier et leur durée de validité 👇

Quels sont les éléments indispensables à mobiliser dans le contrat ?

Le recours à un sous-traitant doit faire l’objet d’un contrat spécifique (contrat d'entreprise, contrat de sous-traitance, contrat de prestation de service...) qui vous permet d'encadrer strictement vos relations avec  celui-ci. Il est donc indispensable d'y faire apparaître un certains nombre de clauses.

Mais quelles sont les clauses indispensables pour garantir la sécurité de votre responsabilité ?

  • L’objet de la prestation : le donneur d’ordre doit indiquer précisément l’ensemble des actions à mener par le sous-traitant
  • La durée de la prestation : le donneur d’ordre peut définir une durée déterminée ou indéterminée de la prestation.
  • Les modalités d’exécution : les différentes opérations à mener par le sous-traitants répondent à un calendrier de réalisation déterminée à l’avance.
  • Les modalités de règlement : il convient d’indiquer le prix défini avec le sous-traitant pour les prestations réalisées et délais de règlement.
  • Les modalités de rupture du contrat : résiliation amiable, ordinaire ou pour défaut d'exécution
  • Les obligations et les droits du donneur d’ordre et du sous-traitant
  • Les responsabilités et les assurances : il convient de délimiter les responsabilités de chacun et de s'assurer qu'une assurance couvre la mission.
  • La gestion des litiges : le contrat doit spécifier l’instance juridique compétente et le droit applicable pour statuer en cas de litige.

Selon les domaines d'activité un certain nombre de clauses supplémentaires doivent être envisagées ( clause de non concurrence, de confidentialité...).

Sécurisez vos relations avec vos sous-traitants et retrouvez toutes les clauses indispensables à indiquer dans notre générateur de contrat 👇

Si vous voulez en savoir plus...

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont vous pouvez sécuriser vos relations avec vos sous-traitants, AddWorking et Yousign ont animé un webinar utile et instructif juste ici 👇

Faites-vous accompagner !

Comme vous le savez, nul n’est censé ignorer la loi, mais certaines démarches à entreprendre pour gérer un contrat peuvent être fastidieuses, alors n’hésitez pas à vous faire accompagner d'un professionnel afin d’avoir un regard pertinent sur vos actions.

AddWorking propose de vous accompagner dans vos démarches afin de faciliter la gestion de vos contrats et assure une priorité à la conformité juridique des opérations de ses clients et de ses prestataires.

Comment maîtriser les risques juridiques liés à la sous-traitance ?

Plus d'articles

Recevez nos dernières news

Recevez une fois par mois nos articles et ressources premiums pour simplifier et sécuriser vos relations avec vos sous-traitants 🤝

AddWorking utilise des cookies pour une meilleure expérience. En cliquant sur "Accepter", vous acceptez notre politique de confidentialité.